top of page
Rechercher
  • Sophie Revol

Passoires thermiques : qui est concerné ?

Les logements les moins énergivores ont été construits après 2012, ce qui veut dire que la règlementation thermique "RT2012" a montré son efficacité den imposant de nouvelles mesures d'isolation dans le cadre de la construction de logements neufs. Néanmoins, le parc immobilier français est vieillissant et on compte environ 5 millions de "passoires thermiques". Ces logements mal isolés représentent 45% de la consommation énergétique française et sont responsables de 1/4 de nos émissions de gaz à effet de serre. Au delà de l'aspect environnemental, la facture énergétique est salée pour les ménages vivant dans des passoires énergétiques.


La loi n° 2021-1104 du 22 août 2021 portant lutte contre le dérèglement climatique et renforcement de la résilience face à ses effets, dite « loi Climat et résilience », est la traduction législative de la Convention citoyenne pour le climat de 2020. L'objectif de cette loi est d'une part, de réduire considérablement l'impact environnemental du secteur du bâtiment qui représente 1/4 des émissions de gaz à effet de serre, et d'autre part, d'abaisser la facture énergétique des ménages, au moins deux fois plus élevée dans un logement dit "passoire thermique" que dans un logement correctement isolé.


Les propriétaires bailleurs au premier plan :

Dès le 1er janvier 2023, les logements dont la consommation d'énergie finale excède les 450 kWh par m2 et par an seront interdits de mise en location, vides ou meublés. Cette interdiction représente une grande partie des logements classés G et s'applique lors du renouvellement du bail ou du changement de locataire dont le logement est la résidence principale. Les locations touristiques ne sont pas concernées pour le moment.


A compter de 2025, le niveau de performance énergétique deviendra un critère de décence dans le cadre de la mise en location. Ce niveau minimal de performance énergétique sera progressivement relevé. Ainsi, au 1er janvier 2025, tous les logements classés G seront concernés. Au 1er janvier 2028, les logements classés F et au 1er janvier 2034, ceux classés D, soit au total, près de 4,4 millions de logements.


Avec un panel de mesures et d'aides gouvernementales, (aides à la rénovation énergétique, ...) les propriétaires peuvent bénéficier d'aides financières, que ce soit pour leur propre logement ou en tant que propriétaire bailleur d'un logement à usage de résidence principale du locataire. Les professionnels de l'immobilier sont à même de conseiller leurs clients en apportant leur réseau d'artisans ainsi que leur expertise sur la valeur d'un logement. L'immobilier au service de l'environnement ...

Le centre de la ville de Grenoble, vue depuis le téléphérique de la Bastille



3 vues0 commentaire
bottom of page