Rechercher
  • Sophie Revol

La Grande Evasion !

Après une année rendue extrêmement difficile par la crise sanitaire et les contraintes qu’elle a engendrées, la goutte d’eau semble avoir été atteinte pour bon nombre de français qui rêvent de « prendre le large ».


À la recherche d’un meilleur cadre de vie, les citadins des grandes métropoles se tournent vers les petites villes. Même si la tendance avait été initiée depuis le développement des lignes à grande vitesse reliant Paris en moins de temps que certains trains de banlieue, le télétravail imposé lors du premier confinement a ouvert une voie vers une autre organisation possible.

La plateforme « Paris je te quitte », proposant aux franciliens une aide dans leur projet d’installation dans « les Territoires », est un outil qui correspond bien à l’air du temps.


C’est la revanche de La Province dont finalement bon nombre de parisiens sont issus. En effet, environ 30% des parisiens sont natifs de départements hors Paris si l’on inclue les départements d’outre-mer. En dehors des franciliens qui sont les plus nombreux, les Rhônalpins représentent à eux seuls 9% des provinciaux de Paris. Ces parisiens d'adoption semblent vouloir retrouver leur liberté.


Cependant, même si la proximité d’une gare TGV ou de grands axes de circulation est un critère majeur dans la construction d’un projet de départ, les grandes métropoles ne sont pas les plus recherchées par les cadres citadins. Ainsi, les villes de moins de 50.000 habitants mais également les villages attirent des cadres prêts à rester mobiles professionnellement mais en préservant leur qualité de vie.


Après l’élaboration de schémas de cohérence territoriale favorisant la densification de l’habitat urbain, après les restrictions des PLU concernant le développement des nouvelles constructions entre deux villes, la crise sanitaire a éveillé les mentalités et les français osent dire que cette politique est loin de convenir à tout le monde.


Ainsi, nous devons repenser le développement durable et permettre aux territoires de se développer harmonieusement. Un espoir après des années de fermeture de classes et de services publics dans les zones rurales ; une formidable opportunité de rénovation de l’habitat !


16 vues0 commentaire